Aldrick Allal répond aux questions sur la prochaine rentrée à la Gruyère International School

Internat en Suisse - Collège Lycée

Cette institution fête ses 70 ans. A la rentrée, vous lui proposez une véritable cure de jouvence. A quoi ressemblera l’année 2019-2020 à la Gruyère International School ?

Lorsque nous avons repris l’école, l’école qui était très bien tenue, n’avait ni Fab Lab, ni équipe pédagogique de qualité. Nous avons révolutionné cette vieille institution. Nous lui avons insufflé le dynamisme qui convient à la jeunesse.

A la rentrée, les enfants vont arriver dans une école rénovée. Les activités dites à sensation sont désormais proposées l’après-midi aux élèves. Nous créons un club de montgolfière, les élèves feront de la voile, du parapente et des sports mécaniques. Évidemment à quelques minutes des pistes de ski, nos élèves pratiquent ce sport presque toute l’année.

Nos élèves, souvent polyglottes sont très demandeurs de découvertes et d’originalité.

Vous accueillerez des élèves de la 6ème à la terminale. A cet âge, qu’est-ce que l’excellence prônée par votre établissement ?

L’excellence, c’est faire du mieux possible, ce que l’on doit faire. Cela signifie que le comportement (faire du mieux possible) qui est une éthique active et volontaire s’inscrit dans une logique du devoir (on doit faire).

L’excellence, c’est apporter aux enfants un cadre rigoureux mais riche avec des règles claires agrémentées de nombreuses activités sportives et sorties culturelles.

L’excellence, c’est être exigeant avec les enfants ; les stimuler et les faire se dépasser.

L’excellence, c’est aussi aimer les enfants, les protéger et respecter leur développement. La psychologie, l’écoute et le respect sont aujourd’hui des exigences fondamentales de notre éducation.

L’excellence, c’est enfin une fierté. La fierté pour les enfants qui portent l’uniforme et les adultes qui les accompagnent de faire partie d’une famille qui a un corps de valeurs au rang desquelles, vous retrouvez le courage, la loyauté, l’audace, et l’humanisme.

Vous remettez les internats à l’honneur avec le groupe Diderot. Pourquoi ?

La boarding school anglaise (internat) n’est pas un lieu où l’on envoie les enfants distraits, insolents ou fainéants en espérant que le cadre les remette dans le bon chemin. Les Anglais et Américains envoient leurs enfants en boarding school (internat) pour qu’ils découvrent des valeurs indispensables que la maison et le collège/lycée du quartier ne permettent pas d’acquérir. Les jeunes apprennent le respect, l’entraide, se détourne du nombrilisme, portent des projets communs, apprennent autant à diriger qu’à obéir. Ils découvrent le sport sous plusieurs formes avec un rythme bien plus élevé qu’en famille. Enfin, ils ont la joie de vivre des amitiés exceptionnelles avec des amis qu’ils garderont pour la vie. Ils rencontrent des enfants du monde entier et entendent jusqu’à 10 langues différentes autour d’eux. Ils comprennent naturellement que parler Anglais est incontournable.

Or en France, nous avons constaté que l’internat n’existait pas ; seul le pensionnat existait. Nous avons donc voulu imiter nos amis anglo-saxons. Aujourd’hui, nous avons réussi notre pari. Nous formons une classe d’élèves exceptionnels qui savent s’adapter au monde, prendre des initiatives et diriger leur vie. Nos élèves développent leur esprit critique, leur créativité comme leur sens du devoir. En un mot dans les internats Diderot, nos élèves deviennent des hommes et des femmes libres.

 

En savoir plus sur Diderot Éducation
En savoir plus sur Aldrick Allal